12-conseils a suivre contre la confusion spirituelle

Nous prolongeons la réflexion de l’article précédent par deux mises en garde sérieuses. Si vous les observez bien, vous serez à l’abri de la confusion spirituelle. Gardez-vous des idoles qui ont des doctrines mortelles et venimeuses pour l’esprit ; gardez-vous des faux prophètes qui vous enseignent selon leurs estomacs et non selon la vérité (2Pierre 2:1-3).

1.       Se garder des idoles

Faute d’une doctrine pure pour la nutrition de l’âme, l’homme et la femme courent le risque de grandes souffrances dans la vie. Jésus-Christ qui déclare : « L’homme ne vivra pas de pain seulement mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu, » connaît mieux que quiconque la réalité des exigences de l’esprit humain.

Faute d’être nourri du lait de Dieu, l'esprit restera faible et l’homme se retrouvera un matin à tâtonner dans le chemin, cherchant qui lui indiquera le sentier à choisir. C’est alors qu’il se mettra à chercher les dieux égyptiens, les dieux d’Orient, les dieux d'Occident, les dieux ancestraux, les dieux des rivières, les dieux des montagnes et de la pierre, les dieux de l’air et de la terre pour un secours qu’il n’aura pas. Ces dieux-là sont réputés infidèles ; leurs enseignements ne peuvent nourrir l’esprit. Leurs doctrines polluent plutôt, corrompent l’esprit, et l’exposent à la désillusion au jour difficile.

2.    Se garder des faux prophètes

D’autres qui ont bien le lait à disposition choisissent la nourriture des faux prophètes. Ceux-ci leur promettent monts et merveilles, et méprisent les mets célèbres par leur complétude comme le pardon, la miséricorde, et la patience. Pressés d’impacter le monde, ils préfèrent ignorer que Dieu leur demande d’accorder priorité au Royaume et à la justice de Dieu (Matthieu 6:31-34).

« N'aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui ; car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde, » est bien lu en 1Jean 2:15-16 et même cité, mais les faux prophètes préfèrent leurs propres discours disant : « Je prophétise une nouvelle voiture cette saison, je déclare et je proclame une belle maison à Nice pour ceux qui font une offrande de 100 mille francs CFA, que ceux qui veulent faire une offrande prophétique de 50 mille francs CFA avancent, je vais leur imposer les mains... » La semence de la fausse doctrine est semence de confusions. Le temps le dira comme il l’a déjà dit chez certains faux prophètes vedettes de notre temps.

Comment faire ?

Pour savoir si vous avez pour pasteur un faux prophète, éprouvez ses prédications à la lumière de la Parole de Dieu. Le serviteur du Christ se donne pour les brebis, et est toujours prêt à se donner pour les brebis que le Christ a mises sous sa garde. Le faux prophète ou le faux pasteur vous dépouillera, et quand il n’aura plus besoin de vous, il vous humiliera même en public, et quand vous serez dans la rue de l’épreuve, il vous crachera dessus, sans gêne ; quand vous aurez le bras cassé et incapable de faire des offrandes prophétiques massives, il vous dira que la pauvreté est une malédiction, oubliant tout votre dévouement à son endroit au jour des vaches grasses. Les faux prophètes sont insatiables, et sont avec vous tant que les nourrissez. Nous avons vu des prophètes maudire leur frère en Christ, simplement parce celui-ci avait attiré leurs attentions sur leurs comportements cupides.

Les bons serviteurs de Dieu vous aimeront en tout temps, dans l’abondance et dans l’adversité ; ils vous aimeront même quand vous tomberez dans le péché – ils seront là pour vous aider à vous relever. Leur amour n’est pas fonction des circonstances. Par les bons serviteurs de Dieu, vous avez le sentiment que le Christ œuvre pour votre édification et pour votre succès spirituel.

Mise à jour : 19/05/2018

A lire dans l’article suivant :

Conseils à suivre pour éviter la confusion (III)

Lire l’article précédent :

Conseils à suivre pour éviter la confusion (I)