Mise à jour: 15/06/2018

Télécharger version PDF (2pages): 107Devons-nous_lancer_le_feu_sur_les_sorciers_(2pages)_

Télécharger version epub107Devons-nous_lancer_le_feu_les_sorciers ?

Le Fils de l'homme sauve les perdus

Que la paix du Christ repose sur vous avec abondance.

Chers frères, ami(e)s, et lecteurs, ‘Enfants du Paradis’ voudrait ici prendre position sur un sujet qui touche l’église du 21e siècle. Pour une raison ou une autre, certains chrétiens estiment qu’ils doivent prononcer un décret de mort sur tout sorcier qui se mettrait en travers de leurs chemins. Facilement, on les entend envoyer du feu sur l'oncle X ou sur le patron Y parce qu'ils seraient des sorciers...

Nous sommes enfants de Dieu, fils de Dieu en Jésus-Christ notre Maître. Jésus enverrait-il du feu sur les sorciers pour quelque raison que ce soit ? Du moment que nous sommes Ses élèves et croissons à Sa ressemblance, nous estimons que nous devons plutôt défendre la vie des sorciers qui sont en fait les esclaves et les prisonniers du diable. Jésus-Christ a donné sa vie pour leur salut et désire ardemment les ramener dans l’obéissance à Son Père.

A ce sujet Jésus déclare en Luc 9.56 : « Car le Fils de l’homme est venu, non pour perdre les âmes, mais pour les sauver ». Il tint ces propos face à ses disciples qui voulaient lancer le feu du ciel sur les incrédules Samaritains. Ailleurs, Jésus dit encore : « Car le Fils de l’homme est venu et chercher ceux qui étaient perdus ». Du moment que la perdition signifie « vie de péché », il convient de considérer la sorcellerie comme un péché (Galates 5.20). C’en est un, ni plus, ni moins. Dieu n’autorise pas ses créatures à servir les démons. Le sorcier est au service des esprits impurs ou démons et doit se repentir.

Comprenant l’état d’esclave du sorcier ou du marabout, c’est au chrétien, fils du Christ, rempli du Saint-Esprit, d’intercéder pour leur salut. Si le chrétien ne le fait pas, personne sur la terre ne peut le faire. Avec les prières des saints, Dieu veut délivrer le sorcier.

C’est à ceci que nous prévient l’apôtre : « Nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang » (Ephésiens 6.12). Jésus avant lui nous demande de prier pour nos ennemis et pour tous ceux qui nous persécutent. Il dit précisément : « Mais je vous dis, à vous qui m'écoutez : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent, bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous maltraitent. » (Luc 6.27-28).

 

Aimez vos ennemis 2

Dans les Actes des apôtres, nous voyons des repentances de magiciens qui, suite à la prédication de l’Evangile, se repentent et détruisent tous leurs objets d’incantations : « Plusieurs de ceux qui avaient cru venaient confesser et déclarer ce qu'ils avaient fait. Et un certain nombre de ceux qui avaient exercé les arts magiques[1], ayant apporté leurs livres, les brûlèrent devant tout le monde » (Actes 19.18-19).

Au bilan, le chrétien vit EN CHRIST. Il est caché en Jésus-Christ qui est au dessus de toute domination et au dessus de toute autorité spirituelle qui se peut nommer, dans les cieux et sur la terre (Colossiens 1.15-16 ; 2.9-10). Un chrétien qui connaît la Parole de Dieu n’a pas à craindre les sorciers. Le chrétien a reçu du Christ le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions et sur toute la puissance de Satan (Luc 10.19 ; Marc 16.17-18). Plutôt que de craindre les maléfices du diable (via sorciers), le chrétien doit apprendre à grandir en disciple, à obéir aux Ecritures. Dieu attend patiemment la repentance du sorcier et ne souhaite surtout pas sa mort.

Le salut de Dieu s’obtient par le pardon de nos péchés : « Et toi, petit enfant (Jean Baptiste), tu seras appelé prophète du Très Haut ; Car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer ses voies, Afin de donner à son peuple la connaissance du salut Par le pardon de ses péchés » (Luc 1.76-77). S'ils se repentent de leur péché de sorcellerie ou de magie, Dieu les exaucera certainement.

Dieu vous bénisse.

Amour de Christ



[1] Certains catégorisent la sorcellerie dans la magie noire et/ou rouge ; tandis que d’autres qualifient toute manipulation des esprits invisibles de sorcellerie ; quel que soit le type de magie impliquée.