Extraits de Egarements, Nouvelle

Chers lecteurs et amis,

Nous avons la joie de vous offrir un extrait de Egarements, 1ere nouvelle du Recueil Embrouilles Spirituelles.

L’histoire met en avant la force des Saintes Ecritures face à la vanité des rêves et des visions. Dieu conduit-il par des rêves ou pas ? Ici n’est pas la question. L’histoire entend aider le lecteur à faire la part des choses.

Nous vous souhaitons une belle lecture et prions que Dieu vous accorde de marcher prioritairement selon sa Parole dont l’application conduit indubitablement vers la gloire.

Couverture de livre

egarements-ebook-cover

Début de l’extrait

/Les cicatrices de cet incident prirent des semaines pour disparaître. La première alerte était donnée.

Après que je repris confiance dans les rêves, un autre incident plus troublant faillit causer ma perte.

Dans mon rêve, je voyais l’ancien Ntoundi de l’église dans une relation incestueuse avec sa fille. La scène était si « vraie » que l’évidence de la culpabilité de l’ancien n’était pas à démontrer. Heureusement pour moi, je partageai la révélation avec le frère Paul qui, troublé et confus, me demanda de lui accorder deux jours pendant lesquels il mènerait une enquête. Le frère se rendit le jour suivant chez l’ancien en question et c’est plutôt l’ancien qui le devança disant :

― Dis-moi, tu es proche du frère Bopda n’est-ce pas ? Sais-tu s’il est fidèle à son épouse ?

― Oui, certainement. Il marche selon la Parole de Dieu, son épouse et ses enfants aussi, répondit le frère Paul.

― En fait, je l’ai vu en rêve séduire et coucher avec ma fille. Qu’il fasse attention. Conducteur de la jeunesse ne lui donne pas des droits sur ma fille, dit-il au frère Paul. J’enseigne à mes enfants de se garder purs pour leurs conjoints et j’ai le sentiment que je ne dois plus laisser mes enfants se faire endoctriner par cet homme.

Embêté par la tournure de la situation, le frère retourna me rapporter les échanges. Avais-je vu juste dans mon rêve ? Cet ancien était-il coupable ou pas ? Le fameux rêve produisit plus de confusions que de vérité. Heureusement que je n’eus pas partagé le rêve publiquement ! De quoi aurais-je eu l’air ? Qu’aurait fait l’ancien s’il avait pris connaissance de mes visions ?

C’est dépité par cet événement que le frère Paul me fit le sermon que j’ai reporté plus haut. Le ridicule auquel il s’était exposé me valut sa dureté. Seulement, je gardai en moi la conviction que l’ancien pouvait avoir menti pour esquiver le sujet ; question de se protéger.

Après ces événements, les scènes semblables à des séquences de mes rêves continuèrent à alimenter mes journées. Six mois avant l’arrivée du pasteur Johanson, un autre incident ébranla ma croyance dans les rêves. Je vis en songe la statue de la Vierge Marie. Elle était grande et parlait. Elle me demanda de lui faire confiance et m’invita à lui adresser des prières. Elle me demanda aussi pourquoi je ne partais plus à l’église catholique. Après ses demandes, je constatai dans le rêve qu’elle distribuait des fortunes à tous ceux qui la servaient.

Suite à ce rêve, je ne consultai ni les anciens, ni le pasteur. Pendant la réunion des jeunes, je leur fis mon témoignage et les encourageai à implorer la Vierge. La colère du comité ne se fit pas attendre. Le même soir, le frère Paul vint chez moi et m’informa du feu que je venais d’allumer à l’église. Sur quoi il me fit savoir que le pasteur m’attendait.

Il était déjà vingt-et-une heures lorsque j’arrivai chez le pasteur :

― Bonsoir frère Bopda, me dit-il.

― Bonsoir pasteur, répondis-je.

― Qu’avez-vous enseigné ce soir aux enfants ? demanda-t-il.

― Nous avons parlé de la confiance en Dieu et je leur ai fait part du témoignage que j’ai reçu en rêve il y a de cela deux jours.

― Non frère, soyez honnêtes. Vous ne vous êtes pas arrêtés au témoignage, vous avez demandé aux jeunes d’adresser des prières à la Vierge Marie.

Pris de peur, je ne sus que répondre. J’avais quitté le catholicisme sans une conviction particulière sur la Vierge Marie et l’attitude du pasteur me semblait indiquer une faute des plus graves.

Il reprit :

― Tu as vu une statue te parler. C’est bien ça. La statue te dit qu’elle est la Mère de Jésus et tu crois ! Te rends-tu compte de l’égarement dans lequel tu as plongé les enfants ce soir ?

Je voulus parler, m’excuser, mais je n’évaluais pas encore ma faute. C’est le pasteur qui renchérit :

― A supposer que Marie soit une déesse ; admettons-le. Jésus interdit les vaines répétitions quand nous prions et tu sais que la technique de prière à la Vierge Marie est répétition plusieurs fois de « Je vous salue Marie. » Il manquait que tu leur enseignes à compter le rosaire ! Sachez que le conseil des anciens va statuer sur cette situation et je ne vous garantis pas la continuité de l’encadrement des jeunes, acheva-t-il.

― Excusez-moi pasteur…, je ne comprends pas.

― Vous ne comprenez pas ! gronda-t-il. Que voulez-vous comprendre ? Vous enseignez vos rêves aux enfants de Dieu au lieu de leur enseigner les Saintes Ecritures ; et vous voulez comprendre ? Vous leur enseignez de prier une statue et vous voulez comprendre ? Sachez que nous avons été assez patients envers vous et chacun doit prendre ses responsabilités. Sais-tu ce que les parents me diront dès qu’ils seront mis au courant par leurs enfants du conseil que tu leur as donné ?

Je voulus m’expliquer et défendre tant soit peu ma logique, mais le pasteur n’avait pas encore fini ; il ajouta :

― Comprenez une fois pour toute que même si Marie est la mère biologique du Christ, elle n’est jamais ressuscitée. Celui qui l’invoque fait du spiritisme. A ce que j’observe, tu ne lis pas assez la Parole de Dieu et alors tu enseignes tes rêveries.

fondation-foi-chretienne-ebook

« Sache que la foi chrétienne est fondée sur les Saintes Ecritures, non sur la tradition, non sur les rêves, non sur la sagesse sociale. Allez et préparez votre défense. Il est évident que vous serez suspendu dès ce samedi et traduit au conseil de discipline dans la semaine prochaine. Paître le troupeau du Christ n’est pas une fantaisie.

Ce jour-là, je quittai le pasteur le cœur bouillonnant de colère contre la Vierge. Pourquoi m’avait-elle piégé. Au fait, m’avait-elle piégé ?/

Fin de l’extrait

Pour plus d’informations :

  • Lire la fiche du livre
  • Lire la nouvelle complète en ligne
  • Télécharger gratuitement PDF, epub, Mobi

Autres ressources :