Téléchargements disponibles: 

Format PDF: La_pensée_positive_et_la_foi_chrétienne

Format epub: La_pensée_positive_et_la_foi_chrétienne

Dans cette réflexion, nous nous efforçons d’être succincts ; l’essentiel étant que l’équivoque soit levée et que les lecteurs saisissent la différence entre les deux attitudes.


Essai d’explication simpliste du terme


Que dit la pensée positive ? Elle dit toujours : « ça va aller ! ». Quoi qu’il advienne, « ça va aller ; il suffit de croire ». Croire en quoi ? En l’avenir ? Croire que ma pensée est puissante pour tout changer en bien ? « Ça va sauf que aller » ; dit-on à Douala d’où nous rédigeons ce texte. Celui qui s’exprime ainsi est confiant que tout tournera en sa faveur.

Les adeptes de cette école prétendent effectivement que la pensée, si nous croyons en elle, a le pouvoir de tout transformer en bien et de nous conduire au bonheur.

Quand la détresse et les jours difficiles viennent, il suffit de croire que ça va aller ; quand la maladie et la mort approchent : ça va aller ; quand l’angoisse et les cauchemars nous saisissent et nous maîtrisent : ça va aller.

Différence majeure avec la foi en Dieu par Jésus-Christ

Avec Jésus-Christ, le Maitre spirituel de tout chrétien sincère et fidèle aux Ecritures, les choses sont différentes.

 

Déchargez-vous sur Jésus-Christ

Quand viennent la détresse ou les temps difficiles, le disciple du Christ (le chrétien) se souvient que Dieu est le maître du temps et des circonstances ; il se met alors en prière et se confie en L’Eternel selon l’exhortation de la Bible : « Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous. ». (1Pierre 5:7)

Quand la maladie et la mort approchent, le chrétien sait compter sur le Christ qui est omniprésent et qui a déjà porté ses maux et sa mort ; il prie le Seigneur afin qu’Il le restaure dans sa santé et que l’Esprit du Christ le revête de paix quant à l’Eternité. Nous avons la vie éternelle en Jésus :

« En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. » (Jean 5:24)

Quand les cauchemars et les angoisses se font pressants, le fils de Jésus-Christ chasse les uns et les autres par la puissance du Nom de Jésus. Il ne s’assoit pas là à répéter « ça va aller ». Plutôt dira-t-il par exemple : « Je chasse toute pensée sombre de mon esprit au nom de Jésus-Christ » ; ou proclamera-t-il avec assurance : ‘Je sais en qui j’ai cru ; ma vie est cachée dans le Christ ressuscité et la mort m’est un gain, car s’il elle advenait, je verrai aussitôt la face du Christ’ (Philippiens 1:23). Et fort d’une telle confession fondée sur la connaissance de son autorité spirituelle, pourra-t-il chanter les cantiques de l’Agneau et se réjouir de son espérance éternelle dans la gloire de Dieu !

Dans certains cas, il lui conviendra de passer simplement quelques moments d’adoration de l’Eternel pour avoir la victoire. Dans d’autres, il lui conviendra de lire la Parole de Dieu afin d’y trouver la méthode divine pour tacler son problème.

Ainsi, nous comprenons que la foi en Dieu s’appuie sur Dieu et sur les Saintes Ecritures. La foi des enfants de Dieu est soutenue par la Parole de Dieu. Leur confiance en l’avenir repose sur les promesses de Dieu à ceux qui lui obéissent.

Sur quel fondement s’appuie la confession positive ? Quel est le support doctrinal de la pensée positive ? Qui en est l’auteur ? Nous cherchons encore.
Nous savons au demeurant que Dieu le Père est le propriétaire de la doctrine donnée au monde par son Fils Jésus-Christ et que Sa doctrine est sagesse et vérité.

La fondation supposée de la confession positive est ridicule

« Ça va aller » ; « il faut penser fort et ça va aller ». A supposer que ce soit sur l’homme lui-même, ce serait grave ! Car que dit la Bible :

« Cessez de vous confier en l'homme, dans les narines duquel il n'y a qu'un souffle : car de quelle valeur est-il ? » (Esaïe 2:22)

La Bible va plus loin et déclare maudit l’homme qui fonde son avenir sur un homme. Pire donc est le cas de celui qui met sa foi en lui-même. Le texte est clair et sa citation est éloquente :

« Ainsi parle l'Éternel : Maudit soit l'homme qui se confie dans l'homme, Qui prend la chair pour son appui, Et qui détourne son cœur de l'Éternel ! Il est comme un misérable dans le désert, Et il ne voit point arriver le bonheur ; Il habite les lieux brûlés du désert, Une terre salée et sans habitants. » (Jérémie 17.5).

Que dire des chrétiens qui adoptent cette philosophie ?

Généralement, ceux-ci citent des textes bibliques pour justifier leurs confessions. Le font-ils dans un élan de sainteté ? Le font-ils à la gloire du Père, du Fils, du Saint-Esprit ou le font-ils à la santé de leurs estomacs ? Là est le lieu où il faudrait peut-être chercher les chrétiens qui font l’amalgame.

La motivation de leurs confessions est généralement égoïste

Les enfants de Dieu n’ont pas à confesser l’avenir. Dieu est au contrôle et Ils sont cachés en Christ. Ils vivent par le Christ pour la gloire de Dieu et pour répandre la saveur divine au monde. Ils ne s’inquiètent pas. Ils vivent paisiblement et Dieu les élèvera au temps convenable. Leur avenir est déjà assuré et garanti d’être triomphal en Christ.

Les confesseurs positifs disent par exemple : « Je déclare que je serai toujours la tête et non la queue » ; « Je déclare que je suis la faveur de Dieu » ; « Je proclame que mes ennemis me feront faveur aujourd’hui » ; « Je règne déjà maintenant avec Christ et je dois toujours dominer » ; « Je déclare que mon mariage a lieu cette année » ; « Je déclare que mes ennemis meurent » ; « Je déclare que tous mes accusateurs seront confondus » ; etc. Pensez-vous que ces citations sont exagérées ? Non, il y en a de bien graves. Nous connaissons des « prophètes » qui décrètent la mort de leurs ennemis. Et certains pour se faire bonne conscience ajoutent : « qu’ils meurent s’ils refusent de se repentir ».

Il convient de remarquer que cette attitude n’est pas nouvelle et l’apôtre l’a dénoncée en son temps : « Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions. » (Jacques 4:3)

Et l’apôtre Paul de mettre en garde :

« N'aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui ; car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde. Et le monde passe, et sa convoitise aussi ; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.» (1Jean 2:15-17).

A citer les Paroles de Dieu pour le forcer à agir, certains oublient ce verset : « Tu ne tenteras pas le Seigneur ton Dieu ». Satan avait bien cité les Ecritures pour inciter Jésus à sauter du haut du temple ; qu’ainsi les anges le portassent puisque la Bible le prédit. Jésus lui répondit exactement :

« Il est aussi écrit : Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu. » (Matthieu 4:7)

De cette observation, nous n’appliquerons pas des proclamations là où notre égo est exalté. Jésus du matin au soir avait pour nourriture la volonté de son Père. Le confesseur positif a-t-il souci que ses « ça va aller au nom de Jésus » sont à la gloire du Père et du Fils ?
Jésus-Christ a appris l’obéissance par les choses qu’Il a souffertes et la souffrance du chrétien est annoncée par le Maître Lui-même.

L’exemple de Paul dans une circonstance difficile

L’apôtre Paul, face à une catastrophe imminente garde sa foi intacte. Que dit-il :

« Un ange du Dieu à qui j'appartiens et que je sers m'est apparu cette nuit, et m'a dit : Paul, ne crains point ; il faut que tu comparaisses devant César, et voici, Dieu t'a donné tous ceux qui naviguent avec toi. C'est pourquoi, ô hommes, rassurez-vous, car j'ai cette confiance en Dieu qu'il en sera comme il m'a été dit. » (Actes 27 :23-25).

L’apôtre Paul ne s’appuie pas dans l’air, ni dans le vide, ni dans sa pensée, ni dans sa grandeur d’apôtre du Dieu vivant. Mais prisonnier de son état, il demeure confiant que celui qui l’accompagne dans le ministère le sauvera. Il s’appuie sur Dieu, le Maître pour qui il est en service. Et Dieu le délivre fidèlement dans les versets suivants.

La confession positive est déception

 

Maudit soit l'homme_pensée positive

Si la pensée positive fait confiance en l’homme lui-même ; cet homme est maudit de ce fait. A supposer qu’il y ait une entité derrière les confessions positives, celui-là est infidèle. Avez-vous seulement idée des naufrages que connaissent les adeptes du yoga et des autres religions orientales avec le temps ? Toutes les religions qui prêchent « ça va aller » sont toutes confondues quand vient le temps de Dieu. « Le temps dira » est le message qu’un pasteur nous a donnés touchant les faux prophètes.

Par contre, le chrétien fidèle, parce qu’il cherche quotidiennement la volonté de Dieu afin de Lui obéir, sera à toujours inébranlable. Logique ; le Propriétaire de la doctrine qui le gouverne est vivant, tout puissant, tendre et amour, bienveillant et compatissant.

Gardons-nous de la pensée positive qui ne s’appuie que sur du vent et non sur l’obéissance aux Saintes Ecritures.

A ceux qui croient à ces hérésies, nous vous informons : Si Dieu est contre vous, votre confession positive ne servira à rien : qui sème le vent récoltera la tempête. Avant que de confesser victoires, où en êtes-vous avec l’obéissance aux commandements du Christ ? Ils sont pourtant simples. Appliquez-les d’abord avant d’envisager confesser positivement votre foi. Et si vous voulez faire mieux, rassurez-vous en plus que vos confessions sont à la gloire de Dieu et non à la vôtre.

La foi en Dieu est glorieuse

Les disciples du Christ savent que l’Eternel les prend en charge tous les jours de leur séjour dans le monde. Ils ne sont pas du monde et ne s’embrouillent pas à gagner du terrain. Ils gardent patience et Dieu les établit dans Ses domaines. N’est-ce pas plus beau ! Le Père honorera certainement les serviteurs du Christ. En attendant, nous ne sommes que des passagers et des simples serviteurs comme le Christ l’a été pendant son séjour terrestre.

 

Cessez de vous confier en l'homme1

 

Nous attendons vos questions et vos commentaires.

Dieu vous bénisse

Amour de Christ.

 

 


Toutes les citations sont tirées de la Bible, Version Louis Segond 1910.


L’impression du présent document est libre pour tout usage personnel ou de groupe. La reproduction partielle ou complète dans un livre, blog ou site internet est autorisée à condition de citer les sources. L’auteur du document se réserve le droit de modification et de mises à jour des informations y contenues. Que la paix et la gloire du Christ reposent sur vous en abondance. Le document est composé le 12 mai 2016 pour les lecteurs de ‘Enfants du Paradis’ sur www.amourdechrist.canalblog.com.